Récapitulatif des conflits d’intérets des détracteurs de l’hydroxychloroquine …

C’est sûr, Raoult, fallait pas l’inviter, c’est une belle connerie !

Hier, devant les députés, il a clairement mis en cause les conflits d’intérêt qui pourrissent la médecine française et leur a suggéré d’enquêter sur Gilead et ses méthodes. La caste merdiatique a forcément dénoncé ses insinuations sans preuves.

Pas de bol, aujourd’hui France-Soir, le seul journal qui semble faire du journalisme, pas comme BFM/RMC et autres farces de l’info, publie le Top 13 des intéressés :

Comme par hasard, on y retrouve Karine, Deray, quel hasard ! les principaux pourfendeurs hystériques de Raoult sur les plateaux.

On n’y trouve pas Laurent Alexandre, faut dire qu’il ne fait plus médecine depuis longtemps et il est tellement con qu’il fait le boulot de clébard fanatique sans avoir une gamelle.

N°1. La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541 729 €, dont 52 812 € de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence.

N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291 741 €, dont 48 006 € de Gilead et 64 493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le Remdésivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI).

N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris – Saint Antoine. 212 209 €, dont 28 412 € de Gilead. Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être. Il n’y a pas que le podium avec les ministres à Matignon.

N°4. Le Pr Jean-Michel Molina de Paris-Saint Louis. 184 034 €, dont 26 950 € de Gilead et 22 864 € d’Abbvie. Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas. Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la SPILF (Société de pathologie infectieuse de langue française).

N°5. Le Pr Gilbert Deray de Paris. 160 649€. Une belle somme pour un néphrologue qui est très présent sur les plateaux télés. Attention, le Remdésivir peut être très toxique pour les reins.

N°6. Le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100 358 €, dont 4 552 € d’Abbvie. À noter que cette somme n’a pas été déclarée sur sa DPI. Or Jean-Paul Stahl est rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses. C’est lui qui a comparé le Plaquénil* au papier toilette.

N°7. Le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90 741 €, dont 16 563 € de Gilead. Or Christian Chidiac est président de la Commission maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique qui a rendu le fameux avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery. Pure coïncidence.

N°8. Le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82 610 €, dont 52 012 € de Gilead. À noter que sur sa DPI, il a noté n’avoir reçu que 1 000 € de Gilead ! Or Bruno Hoen a attaqué l’équipe de Marseille dans un courriel du 18 mars 2020, partagé avec tous les infectiologues.

N°9. Le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79 956 €, dont 15 028 € de Gilead. À noter que sur sa DPI, comme son prédécesseur, il a noté n’avoir reçu que 1 000 € de Gilead ! Ça doit être le surmenage. Or Pierre Tattevin est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées).

N°10. Le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68 435 €, dont 4 776 € de Gilead et 9 642 € d’Abbvie. Or Vincent Le Moing pilote, avec son patron Jacques Reynes cité ci-dessus, l’essai clinique de Montpellier.

N°11. Le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63 873 €, dont 15 054 € de Gilead. Or Alain Makinson participe à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing. Un beau trio. Montpellier est très bien représentée.

N°12. François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28 929 €, dont 8 621 € de Gilead. Or François-Xavier Lescure est l’adjoint de notre célèbre Yazdan Yazdanpanah qui est dans le Conseil scientifique Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le Remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine. Or cette étude n’a aucune méthodologie.

N°13. La Pr Florence Ader de Lyon. 11 842 € , dont 3 750 € de Gilead. Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery.

Outre les conflits d’intérêt, il a démoli le conseil scientifique et in fine la gestion médicale de l’épidémie.

Il a été gentil avec Véran, comme on l’est avec le neu-neu de la famille : « il est mal entouré, il m’a bien précisé que dans le décret qui limitait l’utilisation de la chloroquine, il y avait le terme « notamment », ce qui changeait tout ». Sous entendu c’est une burne…

Sur la forme il a été très bon, on voit que c’est un prof de fac qui sait captiver un auditoire et qui sait être compréhensible par le blaireau moyen. Pas un sentencieux comme on a connu, qui endort tout le monde au bout de 5′.

Tu sors de là, limite tu vas donner un cours de virologie. En tous cas, tu as l’impression d’être moins con après qu’avant. C’est pas la même chose quand tu écoutes BFM/RMC, là tu sors plus con après. Maintenant faut être con à la base pour regarder ces chaînes.

Les députés ont été conformes à ce que l’on pense d’eux, des bavards impénitents et incompétents ; ils étaient plus là pour s’écouter parler et poser des questions sans fin. Bon, pour la plupart, c’était leur jour de gloire, ils sont passés à la télé, il y a peu de chances que l’on entende reparler d’eux.

Raoult leur a fait comprendre qu’il faudrait abréger et essayer de ne pas poser 36 questions à la fois.

Intellectuellement il les a écrasés, ils n’étaient pas au niveau pour lutter.

Il y a eu un téméraire, un dénommé Berta, (il y a un r en trop), qui à la fin s’est lancé, il a dû se dire « je vais me le faire ». Il a voulu la jouer j’en sais plus que toi, il aurait dû relire la grenouille et le bœuf. Cet abruti est Modem, ceci expliquant cela. Le pauvre, comment Raoult l’a ramassé…

Si tu voulais passer pour un branque, mission accomplie, mec 🙂

Source : Riposte Laïque

Partagez !