Notre colère.

Nous sommes citoyen.nes avant tout, nous sommes chômeurs, chefs d’entreprises, de tous horizons sociaux, nous sommes syndicalistes, associatifs, politiques, nous sommes jeunes, retraités ou salariés, nous sommes des rencontres improbables, sous une bannière « gilets jaunes », mais nous partageons le même espoir d’une vie meilleure et sans clivage.
NOUS SOMMES EN COLÈRE
Une colère partagée par tous les gilets jaunes, par tous les citoyens qui nous soutiennent et au-delà.
Une colère que chacun exprime à sa manière !
Parce que notre colère est légitime!
Après nous avoir méprisés, insultés, après nous avoir accusés de tous les superlatifs tout aussi humiliants les uns que les autres, après nous avoir fouillés, bousculés, nassés, gazés, matraqués, flash-ballés, sans distinctions que l’on soit agé.es, enfants ou handicapés, après nous avoir meurtris dans notre chair, après nous avoir blessés, éborgnés, mutilés, qui pour ceux-là, ils ont définitivement modifiés le cours de leur vie, sans oublier nos morts des premières heures…comment ne pas être en colère !
Comment ne pas être en colère !
Quand ils utilisent les forces de l’ordre contre le peuple, à l’inverse de leur véritable fonction.
Comment ne pas être en colère !
Quand ils arrêtent arbitrairement sans ménagement.
Comment ne pas être en colère !
Quand ils nous gardent à vue sans réel motif, nous privant de notre liberté de manifester.
Comment ne pas être en colère !
Quand ils utilisent l’appareil judiciaire contre le peuple,
transformant sans état d’âme le rôle de la magistrature en parodie de justice.
Comment ne pas être en colère !
Quand ils nous condamnent, nous emprisonnent !
Ça suffit, STOP ! Nous ne lâcherons rien
Nous ne pouvons plus accepter ce déni de démocratie ou le peuple ne peut plus décider de son avenir
Ça suffit, STOP ! Nous ne lâcherons rien
Ce n’est pas une amnistie que nous voulons pour nos concitoyen.nes « Gilets jaunes » condamné.es ! emprisonné.es !
C’est l’annulation de toutes les condamnations en cours et à venir.
C’est pourquoi avant qu’il ne soit trop tard, nous lançons un appel majeur, à la mobilisation du plus grand nombre, de tous les milieux associatifs, syndicalistes et politiques, pour que cessent toutes actions judiciaires à l’encontre de notre

Mouvement du 17 novembre

En nous rassemblant dans un premier temps, le
7 juin prochain à 13h00 devant le TGI de Marseille
Où comparaissent à nouveau, des citoyens « gilets jaunes »
Pour vouloir tout simplement plus de démocratie, plus de justice sociale et plus de justice fiscale.

Téléchargez le pdf imprimable

Partagez !