la France est elle devenue un état faciste ?

Les symptômes d’un état fasciste le test en 14 points

En 2003, le docteur Lawrence Britt, analyste politique de son état a publié un livre dans lequel il a étudié plusieurs caractéristiques d’un régime fasciste. L’étude se base sur des régimes tels que celui d’HitlerMussolini ou Pinochet et 14 signes permettent d’identifier les dérives d’un régime vers un état fasciste.

  1. Une nationalisation puissante et continue – Ce type de régime met constamment en avant les valeurs patriotiques avec des chansons, des symboles. Le drapeau flotte partout et chaque petite chose devient une célébration nationale.
  2. Dédain complet pour les droits de l’Homme – A cause de la peur de ses ennemis et pour assurer sa sécurité, le régime fasciste est persuadé que les droits de l’Homme sont inutiles dans certains cas pour des raisons de sécurité. Le personnel d’un tel gouvernement a tendance à utiliser ou approuver la torture, des exécutions sommaires, des assassinats, des peines d’emprisonnements exagérées pour des motifs fallacieux.
  3. Stigmatisation de l’ennemi pour une prétendue cause – Le régime fasciste a tendance à stigmatiser les minorités ou d’autres entités qui peuvent servir de bouc-émissaires. En attaquant systématiquement ces entités, le gouvernement fasciste crée une diversion qui cache ses propres abus. Par les boucs-émissaires, on peut citer les minorités ethniques, religieuses, les libéraux, les communistes, les socialistes et les terroristes.
  4. Suprématie de l’armée – Même si le pays fait face à des problèmes graves, le régime fasciste offre des financements considérables aux militaires et les vraies priorités sont négligées. Les militaires et autres forces de l’ordre sont traités d’une manière royale par le régime.
  5. Un sexisme rampant – Le régime fasciste est généralement sexiste. La place des femmes est minimale et les législations libérales tels que le droit à l’avortement sont écrasés. On remarque aussi des discours homophobes et une tendance nationaliste à l’extrême.
  6. Des médias de masse complètement sous contrôle – Le régime fasciste contrôle directement les médias ou il crée des lois qui musèlent les médias.  L’une des tactiques étant de mettre des sympathisants et radicaux du régime dans les postes-clés des médias de masse. La censure est systématique, notamment en temps de crise ou de guerre.
  7. Une obsession par la sécurité nationale – Le régime fasciste utilise la peur comme un outil de propagande. Une chose mineure provenant de l’étranger est dramatisée à l’extrême. Du genre, si vous acceptez ceci, alors cela créera un chaos sans précédent.
  8. La religion est liée étroitement avec les gouvernements – Les gouvernements instrumentalisent la religion pour manipuler l’opinion publique. Les leaders fascistes utilisent souvent des analogies religieuses pour matraquer leur propagande. Il arrive que les leaders religieux soient opposés au gouvernement, mais cela n’empêche pas les gouvernement de jouer le jeu de la propagande religieuse.
  9. Les leaders économiques bénéficient d’une totale impunité – Le régime fasciste possède souvent une sorte d’aristocratie ou un cercle privé d’opérateurs économiques. Le régime protège ces leaders économiques comme la poule aux œufs d’or, car ce sont ces grands opérateurs qui ont donnés le pouvoir aux dirigeants. Une protection mutuelle s’installe entre les deux parties augmentant la pauvreté de la masse et accélérant l’enrichissement de quelques uns.
  10. Le pouvoir syndical est supprimé – La seule menace pour un régime fasciste est la force des travailleurs et des syndicats. Les mouvements, manifestations de syndicats ou de travailleurs sont systématiquement réprimés, parfois avec une violence extrême.
  11. Dédain pour les intellectuels et les arts – Le régime fasciste stigmatise les intellectuels et les secteurs supérieurs de l’éducation. Il est courant que des professeurs ou des chercheurs soient censurés ou arrêtés. La liberté d’expression artistique est vivement attaquée et le gouvernement supprime la plupart des financements concernant les arts.
  12. Obsession avec le crime et le châtiment – Sous des régimes fascistes, la police possède généralement un contrôle absolu et une impunité totale. Les gens sont harcelés sous n’importe quel prétexte par la police et celle-ci utilisent l’argument du patriotisme pour justifier leurs actions. La police nationale, notamment possède un pouvoir illimité.
  13. Une corruption et un copinage systématique – Les régimes fascistes sont exclusivement composé de groupes d’amis et de familles qui régissent tout le gouvernement. Les nominations se font selon le degré de famille et non de la compétence. Par ailleurs, chacun se protège mutuellement pour éviter de rendre des comptes. Il est courant que les membres du gouvernement pillent impunément les trésors et les ressources naturels du pays.
  14. Des élections frauduleuses – Les élections dans les régimes fascistes sont une vraie comédie. Dans d’autres cas, les élections sont manipulés par des campagnes de harcèlement ou même d’assassinat contre les opposants. L’utilisation de la législation pour frauder les votes ou nombre de votants est banale. Les médias sont manipulés pour donner de faux résultats et les juridictions chargés de valider le scrutin sont sous la coupe des gouvernements.

Soyons honnête, nous ne remplissons pas encore tous les critères pour mériter l’horrible appellation de régime fasciste, mais les gouvernements successifs depuis près de 10 ans nous prouvent que nous glissons à grande vitesse vers ce type de régime. Après tout, nous remplissons déjà largement 10 critères sur les 14 cités.

Partagez !