Face à l’incurie du gouvernement, la justice doit passer.

Procédures et plaintes à mettre en route dès maintenant .
Régis de Castelnau nous présente les principales voies légales disponibles.

Régis de Castelnau, Zoom sur TVLiberté

Depuis le début de la crise sanitaire, les raisons de la défiance envers notre gouvernement ne manquent pas. De nombreuses initiatives ont ainsi vu le jour. Médecins, familles de résidents en Ehpad et citoyens en tout genre, beaucoup ont décidé de poursuivre les dirigeants politiques ou administratifs pour les placer devant leurs responsabilités. Régis de Castelnau, avocat (spécialiste des procédures pénales de la gestion publique) explique le fondement des plaintes qui pourront être déposées et sur les recours dont les Français disposent, souvent à leur insu.

Les uns nous disent que cela ne tient pas sur le plan juridique, ce qui est risible, et témoigne soit de l’ignorance, soit de la mauvaise foi. Les autres que ce n’est pas démocratique parce que le contrôle du gouvernement relève de la compétence exclusive du Parlement, en oubliant que ce gouvernement et son administration sont composés d’hommes et de femmes qui sont autant de justiciables. Et en restant extrêmement discret sur la disparition totale du contrôle parlementaire avec l’Assemblée Nationale croupion de 2017. Il y a enfin, les militants de l’union sacrée derrière Macron qui prétendent que c’est très vilain parce qu’animé par un esprit de vengeance (!).

Je pense qu’il est nécessaire de revenir sur ce sujet essentiel pour procéder une nouvelle fois à quelques clarifications en essayant de dissiper le brouillard que les soutiens de ce pouvoir s’évertuent à installer.

En attendant, et pour patienter, je publie ici une interview donnée à la web télé TV Libertés sur le sujet.

Je maintiens que les citoyens, qui ont accepté sans barguigner les contraintes du confinement qui sont autant de violences, ont le droit de demander des comptes à ceux dont il apparaît aujourd’hui qu’ils ont été lourdement défaillants et par leur comportement ont aggravé les préjudices que subissent les Français.

Partagez !