Alexandre Benalla et Vincent Crase

Les deux hommes ont été mis en examen le 22 juillet dans l’enquête sur les violences commises en marge du défilé du 1er-Mai à Paris.

Mediapart a publié le 31 janvier des enregistrements clandestins d’une conversation entre les deux hommes datant du 26 juillet. Ils ont plus tard été convoqués pour s’expliquer au tribunal de Paris par les magistrats, qui ont ensuite saisi le juge des libertés et de la détention.

Après une semaine en prison pour ne pas avoir respecté le contrôle judiciaire qui leur interdisait d’entrer en contact, Alexandre Benalla et Vincent Crase ont obtenu mardi 26 février leur libération dans l’enquête sur les violences du 1er mai 2018.

La commission des lois du Sénat a dévoilé mercredi dernier son rapport d’enquête sur l’affaire Benalla, du nom de l’ex-chargé de mission à l’Élysée soupçonné d’avoir menti sous serment, notamment sur ses passeports diplomatiques.

Dans les heures qui ont suivi, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «entrave à la manifestation de la vérité».

Partagez !